• Ce que notre Science ne comprend toujours pas...

    La Science moderne :

    1% de certitudes, 4% d'empirisme et 95% d'hypothèses...

     

    Voici un tout petit aperçu de la liste sans fin des questions auxquelles notre Science et donc nos scientifiques n'ont toujours pas de réponses.

    Ces questions sans réponses sont symptomatiques d'une Science tout juste naissante !!

    Il faut bien comprendre qu'une réponse à une seule de ces questions ne manquerait pas d'apporter encore plus de questions. Le principe semble exponentiel et sans fin.

    Si, comme l'explique très bien l'Astrophysicien Eric W. Davis, "la première objection qu'opposent les scientifiques à la réalité des Ovnis est que les témoignages décrivent la présence d’objets dont il n’est pas possible de mettre en concordance les caractéristiques apparemment absurdes avec des phénomènes connus, même en les poussant à leurs extrêmes limites", les scientifiques ne sont pas pour autant capables de répondre à un nombre inquiétant de questions, pourtant indispensables à une bonne compréhension de notre réalité physique et à une prise en compte sérieuse de leurs avis sur le sujet (entre autres) des Ovnis :

    - De quoi est fait l’Univers ? Ces dernières décennies, les cosmologistes ont découvert que la matière ordinaire que l'on connaît (celle qui constitue la terre et tout ce qui s'y trouve) et qui forme les étoiles et les galaxies dans tout l'univers, ne représente pas plus de 5% de tout ce qui existe.

    - De quelle nature est la matière «sombre» ordinaire restante ?

    - Et où se trouve-t'elle ?

    - Qu'est-ce que la matière sombre "exotique" ?

    - Qu'est-ce que l'énergie sombre ?

    - Le Big Bang a t-il seulement existé ? lien science.gouv.fr

    - Qu'y avait-il "avant" ce "Big Bang"? (hors de toute notion temporelle voire même peut-être physique => quelles causes - quels effets...?)

    - Et "avant" encore ? Etc... (idem)

    - Pourquoi l'univers semble-t'il "plein" de matière et vide d'antimatière ? Pour un physicien des particules, matière et antimatière sont presque les mêmes. Certaines différences subtiles expliqueront forcément la grande fréquence de la matière et la grande rareté de l'antimatière.

    - Ou pourquoi, si il y avait de l'antimatière "au départ", y en avait-il moins que de matière ? Question à prendre au conditionnel puisqu'on n'en est même pas certains...

    - Notre Univers est-il l'unique ? Un certain nombre de théoriciens quantiques et de cosmologistes cherchent à déterminer si notre univers est unique ou s'il fait partie d'un "multivers" -  ou ensemble d'Univers.

    - Qu'est-ce qui a conduit à l'inflation cosmique ? Dans les premiers instants après le Big Bang, l'univers a explosé à une vitesse incroyable. Mais qu'est-ce qui a généré ce souffle ? Les mesures de rayonnement du fond cosmologique et d'autres observations astrophysiques réduisent peu à peu le champs des réponses possibles.

    - Y a-t'il une sorte de "force anti-gravité" qui provoquerait cette inflation de notre Univers ?

    - Quand et comment les premières étoiles et galaxies se sont-elles formé ? Les grandes lignes sont perceptibles, mais les fins détails ne le sont pas. Les données provenant des satellites et des télescopes sur terre pourraient bientôt aider à mieux comprendre, entre autres indications, quand la première génération d'étoiles gazeuses à base d'hydrogène a commencé à peupler l'univers.

    - D'où les rayons cosmiques ultra-énergétiques viennent-ils ? Au-delà d'une certaine énergie, les rayons cosmiques ne sont plus capables de parcourir de très grandes distances avant de disparaître. Alors pourquoi les chasseurs de rayons cosmiques qui les traquent ne décèlent-ils aucune source évidente de tels rayons au sein de notre galaxie ?

    - Quelle énergie alimente les quasars ? L'énergie des quasars, ces plus puissantes sources d'énergie existant dans l'Univers provient probablement des tourbillons de matière des trous noirs supermassifs. Mais les détails de ce qui génère leur projections d'énergie reste une énigme pour tous.

    - Quelle est la nature des trous noirs ? Masse relativiste emmagazinée au coeur d'un objet de taille quantique ? C'est une recette pour un désastre et les scientifiques tentent toujours d'en comprendre la nature.

    - D'où proviennent les états de la matière tels que les super-fluides ou la supraconductivité ? Ils sont pourtant couramment utilisés aujourd'hui, mais aucun physicien n'a pu expliquer à ce jour d’où ils provenaient.

    - Les Protons se désintègrent-ils ? Dans une théorie du tout, les Quarks (qui constituent les Protons) devraient d'une façon ou d'une autre, être convertibles en Leptons (comme les électrons) - ainsi la capture d'un Proton se désintégrant en quelque chose d'autre pourrait révéler de nouvelles lois de la physique des particules.

    - L'espace et le temps "fonctionnent-ils à l'envers" pour l'antimatière ?

    - Pourquoi le temps est-il différent des autres dimensions ? Il a fallu des millénaires aux scientifiques pour comprendre que le temps était une dimension comme les trois dimensions spatiales, et que le temps et l'espace sont inextricablement reliés. Les équations sont logiques, mais elles ne répondent pas à ceux qui demandent pourquoi nous percevons un «maintenant» ou pourquoi le temps semble s'écouler comme il le fait.

    - Quelle est la nature de la gravité ? Elle qui se heurte à la théorie quantique. Considérée depuis des siècles comme l'une des quatres interactions fondamentales, elle n'entre pourtant pas dans le modèle standard. Personne n'a encore réussi à observer la particule qui en est responsable. Infectée par les vers, la pomme de Newton a ouvert une nouvelle boîte à énigmes.

    - Quelles sont les bases biologiques de la conscience ? Contrairement à ce que déclarait René Descartes  au XVIIe siècle, que le corps et l'esprit étaient entièrement séparés, la nouvelle conception est que tout se qui se produit dans notre esprit résulte de processus cérébraux. Mais les scientifiques commencent à peine à les dévoiler.

    - La conscience peut-elle se résumer et se réduire à l’action groupée de cellules organisées en systèmes complexes ?

    - Des cellules non pensantes, groupées en systèmes complexes suffisent t-elles à expliquer le passage d’un "système de matière inerte" à un "système de matière vivante et pensante" ?

    - Autrement dit, comment la conscience émerge-t'elle d'une association complexe de cellules vivantes ?

    - Car si nous ne sommes que de la matière, même complexe, quel phénomène peut-il expliquer le passage d'une "matière inerte" à une "matière vivante" puis à une "matière consciente et pensante" ?

    - Pourquoi la conscience existe-t'elle ?

    - L’âme existe-t’elle ?

    - Avez vous une âme ?

    - Quelle est la nature réelle et profonde de ce que nous appelons les intéractions fondamentales ? Pas les effets mais les causes...

    - Quelle sont leurs origines ? (causalité des forces - gravitation, électromagnétisme  et énergies)

    - Et "avant" ces forces, qu'y avait-il ?

    - Comment expliquer fondamentalement la dualité onde-corpuscule de la lumière ?

    - Si nous voyageons perpétuellement vers le futur, au rythme lent du temps présent qui s'écoule en permanence, le temps s'écoule-t-il dans la même uni-direction dans tous les univers du landscape ? et si non, cela permet-il de voyager vers le passé ?

    - Le boson de Higgs existe-t-il vraiment ou n'est-il qu'une chimère mathématique ?

    - Y at-il une théorie unifiée expliquant tous les systèmes d'électrons corrélés ? Supraconducteurs à haute température et matériaux à magnétorésistance géante voire colossale sont tous régis par le fonctionnement "collectif" plutôt que par le fonctionnement individuel des électrons. Il n'existe actuellement aucun cadre commun pour le comprendre.

    - Existe-t'il des blocs de construction plus petits que les Quarks ? Les scientifiques ont d'abord cru que les atomes étaient ce qu'il existait de plus petit. Puis ils ont découvert les protons, les neutrons et autres particules subatomiques - qui à leur tour, sont apparus constitués de quarks et de gluons. Existe-t'il quelque chose de plus fondamental encore ? Ou y'a t'il une infinité de "plus petits" encore ? Si "oui", comment et pourquoi cela serait-il possible ?

    - Les Neutrinos sont-ils leurs propres antiparticules ? Personne ne le sait, bien qu'un certain nombre d'expériences soient en cours. Répondre à cette question pourrait constituer une étape cruciale pour comprendre l'origine de la matière dans l'univers.

    - Pourquoi l'intelligence humaine ne peut-elle appréhender que les effets et non toute la complexité du phénomène quantique ? (amplitude de probabilité, intrication quantique, non-localité, effet EPR...)

    - Quelles sont la nature et l'origine de ces effets quantiques ?

    - Qu'est-ce que l'infini ?

    - Existe-t'il ? Est-il concevable et possible ?

    - Comment une "infinité éternelle" de causalités pourrait-elle expliquer que l'Univers et la matière aient été créés et qu'ils existent si il n'y a pas de "commencement" ?

    - Et quelle serait la propre causalité de ce "commencement" ? Ceci est une histoire de dingue... et pour plus de précisions, renseignez-vous sur la notion de "cause première" en matière de Logique métaphysique - chez Aristote par ex.

    Au passage, sur cette question sans fin, ni la métaphysique d'Aristote, ni les courants philosophiques modernes ni les sciences (matérialistes, déterministes, relativistes, principes anthropiques, etc...) ne sont capables d'y répondre, si ce n'est que par quelques pirouettes fumeuses et pseudo-logiques qui n'ont qu'un seul et unique, mais énorme avantage pour eux : celui d'éluder le problème et de le balayer sous le tapis, ni vu ni connu, tout en donnant la fascinante impression de se convaincre eux-mêmes de la réalité de leurs déductions. Le fait est que sous le tapis ou pas, la question reste entière et fondamentale.

    - Le chaos existe-t'il réellement et si oui, quelles sont sa nature profonde et ses origines ? (causalité)

    - Comment un système logique, organisé et régit par des lois physiques fortes et incontournables peut-il être en même temps soumis à l'anarchie du chaos ?

    - Le chaos n'est-il pas plutôt un argument fourre-tout du style "matière noire" pour ne pas avouer notre ignorance ?

    - En quelle mesure variation génétique et santé individuelle sont-elles liées ?

    - Les codes génétiques des êtres vivants sont stockés dans leur ADN : Information et Energie ont-elles elles même des "codes" les définissant et les régissant ?

    - Si oui, où se trouvent ces codes ?

    - Et quelles sont leurs natures ?

    - Pourquoi les êtres humains ont-ils aussi peu de gènes ? Tandis qu'au début des années 1990, les scientifiques croyaient que l'être humain nécessitait au moins 100000 gènes pour 'fonctionner' , une fois que le génome  humain a été séquencé à la fin des années 1990, les biologistes se sont aperçus avec surprise que nous n'avions environ que 25.000 gènes, à peu près autant que la plante à fleur Arabidopsis et encore moins qu'un grain de riz... Comment ces gènes sont régulés et exprimés dans le détail demeure une question centrale de la biologie.

    - De combien peut-on prolonger la vie humaine ? Les études chez des souris, des vers et des levures dont la durée de vie a été augmentée a convaincu certains scientifiques que le vieillissement humain pouvait être ralenti pour permettre à peut-être la plupart d'entre nous de dépasser 100 ans. D'autres chercheurs pensent au contraire que notre vie n'est pas aussi extensible.

    - Malthus aura-t-il un jour raison ?En 1798, Thomas Malthus a avancé que la croissance d'une population connaissait inévitablement un terme, par exemple par la famine, la guerre ou la maladie. Deux siècles plus tard, la population humaine a été multipliée par six sans les effondrements de taille prédits par Malthus.

    - Pouvons-nous continuer d’éviter la catastrophe en optant pour des schémas de développement et de consommation plus durables ?

    - Comment se peut-il qu'il existe des paradoxes indécidables ? (Inconsistance, Incomplétude)

    - Une théorie du Tout absolu (non limitée à l'Univers ni aux Interactions fondamentales) est-elle concevable à l’échelle humaine ?

    - ...................................

    Et j’en passe, la liste est sans fin....

    Ce que la Science ne dit pas !