• la Fausse Science : Zététique et "Scepticisme scientifique"

    Encore des "sciences" du peuple, par le peuple. Plus insidieuses par contre car
    "revêtant" les habits de la vraie science....
    plus coupables donc !

    Croyance : "C’est le mot commun qui désigne toute certitude sans preuve." (Alain)


    Initiée par Henri Broch, la branche française du mouvement Zététique international regroupe des pseudo-"scientifiques" s'adonnant à des attaques, tour à tour et par amalgames successifs, sur de multiples thèmes trop "exotiques" à leur goût.
     
    Des pseudos-scientifiques patentés
    Certains des invidus impliqués dans ces mouvements, à commencer par  Mr Broch, sont des scientifiques qui, sortis de leur domaine de compétences redeviennent de simples citoyens commentant un sujet qu'ils ne maîtrisent pas. De même qu'un chercheur en Biophysique qui commenterait les travaux d'un chercheur en Physique nucléaire ou en Physique des particules serait, en ces domaines qu'il ne maîtrise pas, un pseudo-physicien nucléaire ou un pseudo-physicien des particules, Mr Broch n'est pas plus qualifié pour parler du Phénomène Ovni, qu'il ne l'est pour parler de physique nucléaire ou de physique des particules ...ni même de l'art du tricot, si ça se trouve !
     
    C'est pourquoi de nombreux citoyens réclament que des scientifiques se penchent sérieusement sur les Ovnis, quitte à se "spécialiser" et à créer un nouveau champs de recherches dédié à ce phénomène. Et ce afin que l'on sorte enfin d'une logique simpliste qui n'aboutit jamais qu'à du "plus logique", du "plus plausible" ou du "plus raisonnable" pour qu'enfin le sujet des Ovnis devienne un domaine étudié sur la base de données et de faits "vérifiés et vérifiables", "mesurés", et "démontrés" scientifiquement.
     
    Ce que sont loin de réclamer ces pseudo-sceptiques ! Ce serait pourtant faire honneur à leurs prétendues revendications scientifiques non ? Alors pourquoi s'acharnent-ils donc à confiner ainsi le phénomène Ovni au stade d'un vulgaire débat populaire ?!

    Car aussi étonnant que cela puisse paraître, le choix de ces individus n'est pas de se tourner vers la science pure, non ! Mais de commenter, de brocarder et de ridiculiser vulgairement les thèmes suivants :

    L'Astrologie
    Les Ovnis
    L'Archéologie-fantastique
    Les Médecines magiques
    La Parapsychologie
    Le Surnaturel
    Le fabuleux Bigfoot américain
    La lévitation de Carlos Mirabelli
    Les affaires du Loch Ness
    Possession diabolique et exorcisme placebo

    ...amalgamant donc étrangement le sujet des Ovnis avec le paranormal en général...
     
    Un exemple parmis tant d'autres
    Il y a une vingtaine d'année, au cours d'une émission de télévision, André Brahic, célèbre astrophysicien , déclarait : "S'il y avait des Ovnis, des astronomes les verraient". L'un des interlocuteurs présent sur le plateau, Alain Esterle (Ingénieur au CNES), lui répond alors : "Monsieur Brahic, les avions existent !".
     
    Surpris, l'astrophysicien ne semble pas comprendre mais répond tout de même : "Naturellement, bien entendu". Alain Esterle achève alors Brahic en démontrant le ridicule de sa posture non scientifique : "Pourtant, avec vos télescopes, vous ne les voyez pas !". (tous les astronomes, scientifiques et ingénieurs savent bien que les téléscopes ont un champ tellement étroit qu'ils ne permettent pas d'observer des objets aussi "petits" qu'un Airbus A380 par exemple ! Et que l'activité des astronomes consiste à observer l'espace lointain de façon statique et ce bien souvent au travers d'écrans d'ordinateurs... au besoin lisez ceci).
     
    On remarquera au passage que les téléscopes modernes les plus puissants ne permettent de détecter des planètes lointaines que par le biais de méthodes analytiques déductives (leur matériel ne permet donc pas aux astronomes d'observer directement l'image des planètes qu'ils détectent). Ils ne déduisent donc leur existence et ne les détectent que par l'analyse des variations de lumière de leurs étoiles. Leurs instruments sont presques toujours réglés pour observer des étoiles lointaines. Dans ces conditions, s'ils sont incapables de détecter directement des objets aussi gros que des planètes, vous croyez qu'ils seraient capables de détecter des objets de la taille d'un Ovni, situés à proximité de notre planète ou dans son atmosphère ? (dans l'histoire du phénomène telle qu'on la connaît au travers des cas "terrestres", les tailles rapportées des Ovnis varient de quelques mètres à quelques centaines de mètres).

    André Brahic fut tellement interloqué qu'il ne put évidemment ni répondre à Alain Esterle, ni conclure ni contester : prit sur le fait, cet astrophysicien qui donnait au public, par sa simple présence, l'illusion qu'il intervenait en "expert", ce grand scientifique aux yeux des médias, était surpris les doigts dans la déconfiture de sa mauvaise foi, de son incohérence et en flagrant délit d'irrationnalité ! Et en flagrant délit de déni aussi : car il existe bel et bien des cas d'astronomes ayant observé des Ovnis (mais pas au télescope bien sûr, quoique...). Il aurait suffit à cet astrophysicien de se pencher un minimum sur le sujet pour l'apprendre et donc s'éviter le ridicule.

    Mais voilà comment fonctionnent de nombreux sceptiques et pas des moindres !

    De tous temps, à travers l'histoire de l'humanité, ces biens pensants ont traversé allègrement les paradigmes scientifiques successifs, comme si de rien n'était, ou presque... Car ils ont quand même laissé quelques grosses tâches bien compromettantes sur leur passage.

    Ces apôtres de la pensée politiquement correcte et raisonnable (du moins en apparence) ont toujours et inlassablement distillé le venin de leurs croyances en une certaine réalité, la leur. Celle du petit, de l'étriqué. De l'impossible. Qu'importe si leur sacrosainte réalité a dû voler en éclats à de multiples reprises. Leur Terre fut plate des siècles durant. Ils l'ont vite oublié. Pendant des siècles encore, leur Terre fût le centre d'un Univers qui se limitait à guère plus que la Terre, le soleil et la lune. Qu'importe après tout. Ce fût vite oublié. Leur mode de pensée entraîna pour Galilée sa condamnation à la prison à vie et à devoir abjurer ses blasphèmes. Vite oublions aussi qu'il était impossible d'arracher l'homme à la Terre ferme pour s'envoler aux commandes d'un engin plus lourd que l'air. Quelques "doux dingues" ont décidé de braver et de violer cet "interdit" aux yeux de ces "scepticos-rationnalistes" de pacotille ? Qu'à cela ne tienne si pourtant, cela n'aurait jamais dû être possible, selon les lois de "leur science". Cela n'aurait jamais dû arriver, à en croire nos fringants "sceptiques" de l'époque. Comme si cela ne suffisait pas, une fois que d'autres souvent moins "scientifiques" (souvent de petits techniciens, parfois des ingénieurs ou des inventeurs à la "geo-trouve-tout", de doux dingues de l'expérimentation) ont fait le boulot à leur place, et une fois qu'ils n'ont plus d'autre choix que d'accepter l'impensable, alors ces "Messieurs" retournent leur veste en clamant haut et fort des trucs du genre "c'est l'évidence même" , "c'est tout à fait logique" , voire même, pour comble de la mauvaise foi des "je vous l'avais bien dit" !!

    Et "J'en passe et des meilleures"... la liste de leurs méfaits au fil des siècles serait sans fin ! Nous venons d'entrer dans le 21ème siècle. La recherche et nos innovations vont, exponentielles. Le monde quantique nous ouvre ses bras mystérieux. Et pourtant eux, ils sont toujours là. Fonctionnant toujours selon les mêmes et vieux schémas mentaux obscurantistes.

    Et pourtant, nous disait déjà Jules Verne en son temps : "Tout ce qui est impossible reste à accomplir"

    L'une des méthodes utilisées par ces individus consiste à nous faire croire que le phénomène Ovni reposerait uniquement sur des témoignages. Ce qui est fort arrangeant pour eux puisqu'il leur suffit alors de classer le sujet dans le domaine des sciences humaines, c'est à dire un domaine extrêmement  exposé à toutes les manipulations, malléable à souhait et se prêtant très facilement à toute interprétation ad hoc !

    Il semble si facile pour eux d'oublier, voire même de nier, que mis à part quelques rares cas d'hallucinations ou d'autosuggestion, les témoignages, dans leur très grande majorité, sont la conséquence de véritables observations. C'est à dire la conséquence de stimulis visuels provoqués par des phénomènes parfaitement physiques. Et soyez-en sûrs, ce ne sont pas les sciences humaines qui seront un jour capables de déterminer la nature chimique ou biologique d'un phénomène parfaitement physique provoquant chez l'homme un stimuli visuel.

    Alors bien sûr, chaque fois qu'une méprise devient si évidente qu'elle n'échappe plus à personne (PAN A), ils claironnent en prétendant que "leur science" vient de prouver que tous les Ovnis sont rationnellement explicables, PAN D inclus. Et le tour est joué ! Mais c'est bien sûr !

    Et si des cas restent inexpliqués, c'est tout simplement que les témoins n'ont pas bien perçu la réalité de ce qu'ils observaient et qu'il manque juste des éléments objectifs d'explication. Et puis si ces éléments objectifs persistent à manquer, bah vous savez... en sciences humaines, on n'a que l'embarras d'hypothèses. Il suffit juste d'avoir un peu d'imagination "rationnelle" !

    Voilà donc ce à quoi se réduit toute leur "bonne science", et comme vous pouvez le voir, l'irrationnel n'a pas besoin de prendre l'apparence de "créatures sorties de contes de fées" ni de donner dans le sensationnel de bazar : l'irrationnel se niche au creux des nombreux raisonnements sophistes que développent les pseudos sceptiques de tous poils qui, et c'est bien là le pire et le plus malhonnête, osent bien souvent se revendiquer du rationnalisme et osent parler "au nom de la science" et la pervertir insidieusement.

     

    Des individus très éloignés du véritable scepticisme, en vérité

    Mettre la charrue avant les boeufs, tel est leur crédo. Pour cela il leur suffit d'appliquer à tout va ce pauvre principe de parcimonie qui n'en demandait pas tant. Oubliant au passage que ce principe, en Sciences ne se justifie et ne s'applique qu'à la toute fin d'une étude sérieuse. Une fois les phases "recueil de données consistantes" et "Analyse" arrivées à leur terme. Mais eux non ! Dépourvus du moindre scrupule scientifique, ils n'hésitent pas à couper à travers champs. Ce qui bien entendu est le chemin le plus court et le plus sûr pour eux, afin d'arriver directement et sans encombres à leurs conclusions/croyances. Le soit-disant "doute méthodique et scientifique" sert de prétexte et de justification à la plupart des personnes se réclamant du "scepticisme scientifique" ou de la Zététique, pour nier la réalité. Ils agissent à la manière de terroristes du "rationnel" et du "scientifique" sauf que dans leurs cas, la dénomination est tout à fait impropre et trompeuse, car il n'y a malheureusement pas d'exemples, parmi eux, de scientifiques authentiques qui soient en mesure de démontrer qu'ils basent leurs conclusions au sujet du Phénomène Ovni sur une étude rigoureusement scientifique et exhaustive du dossier, et publiable dans une revue scientifique à comité de lecture. Ainsi, en assénant leurs certitudes et opinions et en faisant croire qu'ils prennent position au nom du bon sens et du "plus crédible et raisonnable", ils laissent indûment croire qu'ils maîtrisent scientifiquement tous les paramètres et toutes les données du problême et ils nient leurs parts d'ignorance et d'incompréhension manifestes du Phénomène  Ovni. Ils s'écartent ainsi du doute et du véritable scepticisme qui consiste au contraire à admettre que lorsque l'on ne sait pas, c'est le doute et donc l'incertitude qui s'imposent. Et que confronté à une telle situation, un véritable sceptique ne se risquerait jamais à prendre position.
     
    S'écartant ainsi et très imprudement du doute, c'est à eux qu'il devrait revenir d'apporter les preuves scientifiques de leurs propres affirmations. Chose qu'ils ne font jamais, évidemment. Pensez-donc ! Ils se contenteront de vagues assertions difficilement défendables, car ne reposant que sur de simples raisonnements logiques qui finissent beaucoup trop souvent par se révèler truffés de lacunes et d'imprécisions. La simple logique ayant depuis fort longtemps fait les preuves de ses propres limites, les hommes ont justement inventé la Science moderne. Une "Science" justement sensée nous délivrer des faiblesses du seul "bon sens" qui amena tant d'hommes et de sociétés vers des croyances religieuses ou mystiques. "Science" à laquelle il devrait normalement revenir de discerner le "simple" du "complexe". Or nous l'affirmons ici avec force, le Phénomène Ovni est un domaine à très haut niveau de complexité !

    Malheureusement, les rares "productions" de ces pseudos-rationnalistes au sujet des Ovnis sont déplorables de parti-prit et d'une incompétence scientifique insondable.

    Voyez plutôt les exemples suivants :
    "Examen" d'un cas par Eric Maillot
    Une théorie Zétético-réductionniste par Claude Maugé

    ou bien encore, un autre exemple bien marrant là aussi :
    l'Affaire Roswell, revisitée par des étudiants "Zététiciens".
    - et j'en passe...

    Sachez que l'un des principaux responsables de tout cela, en l'occurence Mr Broch, non content de cautionner ces "travaux", s'est révélé être un activiste en la matière puisqu'il se permet aussi de répandre ces opinions par le biais d'autres sites que celui de son université, et notamment  au travers du site web d'une association : l'AFIS (lisez "Qu'est-ce que l'AFIS ?", c'est à mourir de rire !).
     
    Les membres de cette association, dont le site web porte un nom fort approprié finalement, ont la fâcheuse tendance (y'a pas d'autres termes) à vous faire passer des vessies pour des lanternes (thailandaises ?) et à se faire passer pour les détenteurs d'un savoir scientifique absolu et définitif. Si le doute existe et les habite, il ne s'applique étrangement jamais à eux-même mais uniquement envers les autres, ceux qui leurs sont "différents" ou "étrangers". Ne soyez pas dupes : ils ne font qu'exprimer leurs opinions fossiles, bien souvent calquées sur des manuels scolaires du siècle passé. Sous couvert de "questionner, discuter et critiquer", ne vous y trompez pas : de contenu scientifique il n'est jamais vraiment question. Proses et verbiages y sont dominants et peuvent même à l'occasion, laisser un étrange arrière goût de sectarisme idéologique. Ils ignorent allègrement la somme vertigineuse des questions scientifiques qui restent toujours sans réponses et auront pratiquement toujours réponse à tout. Ce qui en soi est déjà fortement suspect.
     
    Le pire étant qu'au lieu de démontrer et de prouver la validité de leurs propres explications, ils retournent la charge de la preuve en direction de leurs contradicteurs (les tenants) sous prétexte que leurs affirmations à eux seraient soit-disant simples et rationnelles. Tandis que les spéculations de leurs contradicteurs, elles, seraient soit-disant extraordinaires et appelleraient donc des preuves extraordinaires.
     
    Faut-il leur rappeler qu'en sciences, une hypothèse n'exige pas de preuve en soi, mais "est une proposition ou une explication que l'on se contente d'énoncer sans prendre position sur sa véracité, c'est-à-dire sans l'affirmer ou la nier." Qu'elle constitue donc le prémisse de toute approche véritablement sceptique ?!
     
    Ces férus de sciences humaines ne prendront surtout pas le risque de vous parler de "dissonance cognitive", un concept en psychologie à même d'expliquer, à lui seul, le rejet par de nombreux esprits pseudos-rationnalistes, d'un phénomène - les Ovnis - trop exotique pour eux. Seule une connaissance physique et matérielle exhaustive du phénomène permettrait de savoir, au final, s'ils ont raison ou tort. Et ce ne sont surement pas les sciences humaines qui permettront d'atteindre cet objectif. Les sciences humaines étudient les cultures, la psychologie et autres domaines touchant à l'humain, et dont le niveau d'objectivité ne peut certainement pas être comparé à celui des sciences naturelles, physiques. Mais de cela ils n'en ont cure et ramèneront toujours le sujet aux témoignages, qui ne sont qu'un symptôme, un "effet secondaire", et en tous les cas, dont la portée est tout sauf scientifique et rationnelle.
     
    Ainsi, il faut bien comprendre que le témoignage n'est qu'un effet résultant d'une cause. Et que le phénomène Ovni est cette cause. Une cause tangible, d'origine physique, quelle qu'elle soit.
     
    Pourtant, nos brillants pseudo-sceptiques eux, essayeront toujours d'amalgamer les deux, brouillant et mélangeant ces deux notions pourtant clairement distinctes, pour mieux discréditer le sujet et ses enjeux.

    Il suffira de mettre en exergue les nuisances que ces prétendus-sceptiques "à-tout-crin" occasionnent  à la recherche scientifique :
    - Le scepticisme destructif (opposé à toute démarche constructive) a entravé la recherche scientifique sur de nombreux sujets de pointe, et ce de façon injuste et inappropriée, par des méthodes de nature à empêcher d'éventuelles découvertes importantes.
    - Une fois décrédibilisés des sujets de pointe, les scientifiques ne s'aventurent plus aux limites de nos connaissances conventionnelles (condition essentielle à toute véritable et saine recherche scientifique) par crainte du ridicule, menacant du même coup gravement la notion même de recherche et de progrès scientifique.
    - Les affirmations et arguments des sceptiques diffusés directement dans les mass-médias et en dehors de tout contrôle par des revues à comité de lecture échappent au processus de questionnement qui est l'un des piliers de la méthode scientifique.
    - Ces sceptiques trient, choisissent et isolent souvent, parmi un ensemble de données qui constituent normalement un tout, les éléments spécifiques qui leur permettront de renforcer ou de justifier leurs prises de position.
     
    Il ne suffit pas d'usurper et de détourner un concept pour faire croire qu'on le respecte et qu'on l'applique véritablement. Il suffit de considérer que le véritable scepticisme est au sens strict une doctrine selon laquelle la pensée humaine ne peut déterminer une vérité avec certitude. Il ne s'agit pas de rejeter la recherche, mais au contraire de ne jamais l'interrompre en prétendant être parvenu à une vérité absolue.
     
    Détourner ce sens et se réclamer d'une mouvance quelconque du genre "scepticisme scientifique" pour défendre certaines croyances sous prétexte qu'elles seraient plus raisonnables ou plus simples, ne fera jamais de moi un sceptique. Encore moins un scientifique. Mais bien plus sûrement un rigolo, ça oui !
     
    Ne perdons pas plus de temps avec ces Sceptiques embrigadés car cela s'avère, au final, plutôt lassant...