• un Pilote de chasse de l’US Air Force - Milton Torres

    Source : The Telegraph

     

    Milton Torres

     

    Un chasseur américain recoit l'orde de bombarder un Ovni au dessus d'East Anglia


    Les archives du Ministère de la Défense révèlent que le pilote d'un chasseur de l'US Air Force a déclaré avoir reçu l'ordre de tirer ses 24 roquettes sur un Ovni observé survolant l'East Anglia – et avoir ensuite été intimé de ne jamais parler de l'incident.

    Milton Torres, alors âgé de 25 ans, était en réserve sur la base aérienne de Manston (Royal Air Force) dans le Kent le 20 mai 1957, lorsqu'il reçu tard dans la soirée, l'ordre express d'intercepter un aeronef inconnu réalisant des "manoeuvres en vol inhabituelles".

    Le Pilote se rappelle clairement que les toutes premières instructions qu'il a reçu à bord de son appareil, avant même que ses roues ne quittent la piste, étaient de tirer la totalité de ses roquettes sur l'engin. N'en croyant pas ses oreilles, Milton se rappelle avoir vérifié et revérifié le code d'ordre de Tir à bord de son appareil. Un tel ordre était extrêmement rare et grave en temps de paix, au dessus du territoire national. L'ordre était réel, confirmé.

    Il réussit à obtenir un "verrouillage" radar sur la cible, qu'il ne pouvait voir directement à cause d'épais nuages, mais dont la taille et l'intensité de l'écho radar étaient nettement supérieures à celles produites par un bombardier B-52. Il se rappelle n'avoir eu aucun mal à cibler l'Ovni et que l'écho s'est quasiment vérouillé tout seul tellement le signal était large et puissant. Si puissant que l'Ovni a été verrouillé en quelques secondes seulement, à la distance limite de verrouillage de 24 km. Il s'apprêtait maintenant à éxécuter ses ordres et à tirer sur l'Ovni, lorsque ce dernier se dégagea du radar embarqué.

    Torres informa immédiatement sa base que l'Ovni avait quitté les 48km de son champ radar, laquelle base lui répondit que l'Ovni avait aussi quitté le champ de leur radar au sol.

    Il apprit lors du premier debriefing, que l'engin avait été repéré et suivi par un radar au sol pendant un long moment avant que lui même ne décolle. Il apprit aussi lors de ce debriefing, qu'au bout d'un moment, après ses manoeuvres inhabituelles, l'engin s'était alors immobilisé à l'endroit vers lequel on l'avait dirigé pour intervenir, à bord de son chasseur.

    Torres, à aujourd'hui 77 ans, est toujours convaincu qu'il s'agissait d'un vaisseau extraterrestre, et dit avoir été interrogé le lendemain de l'incident par un homme prétendant être de la NSA, et qui l'aurait menacé de perdre son statut de Pilote actif s'il révélait à quiconque ce qui s'était passé.

    Se remémorant les données radar de l'époque, il estime s'être approché de l'Ovni à environ 2700 à 3600 mètres. Au cours de sa manoeuvre de dégagement; l'Ovni a réalisé un changement de trajectoire à quasiment 90 degrés et a disparu de l'écran radar de la base en moins de deux secondes, alors que la portée de ce radar était de 400 km.

    L'histoire de l'ancien pilote a été classée aux archives du MoD, après qu'il ait répété ses déclarations lors d'une réunion d'anciens combattants en 1988.

    retour