• un Cessna 182 et son Pilote disparaissent en vol

    Le 21 octobre 1978, à 18H19, Frederik Valentich, jeune pilote âgé de 20 ans, décolle de l'aéroport de Moorabbin près de Melbourne (Australie) à bord d'un Cessna 182.

    Il compte faire un simple aller-retour jusqu'à King Island situé à 240 km de là.

    À 19h06, alors qu'il commence à survoler la mer, il contacte la tour de contrôle de Melbourne afin de savoir si un autre appareil vole dans la même zone que lui.

    Le contrôleur lui répond que non, mais Valentich dit apercevoir un appareil qu'il n'identifie pas, volant près de lui et dont il évalue l'altitude à 1500 mètres.

    Le jeune pilote décrit au contrôleur un appareil "plutôt métallique", "de forme allongée" et "émettant une puissante lumière verte". Valentich prévient la tour de contrôle que l'objet évolue de plus en plus près de lui et se déplace à une vitesse prodigieuse.

    À 19h12, Valentich affirme au contrôleur que "ce n'est pas un avion". Soudain, un étrange bruit de grincement métallique couvre la voix de Valentich et la communication est coupée.

    Dès 19h28, la Royal Australian Air Force envoie des avions de reconnaissance dans la zone.

    Le jeune pilote et son Cessna ont disparu au-dessus du détroit de Bass, au large de l'Australie du Sud-Est en 1978, alors qu'il se dirigeait vers King Island, entre le continent Australien et la Tasmanie.

    Il a déclaré par radio aux aiguilleurs du ciel de Melbourne qu'il était suivi par un Ovni avec 4 lumières brillantes à environ 300 mètres au-dessus de lui. Il a continué à commenter les caractéristiques d'objets avant que tout contact soit définitivement perdu.

    Vingt personnes situées dans différents secteurs autour du détroit de Bass ont observé une lumière verte dans la même direction et en même temps que le pilote rapportait son approche et décrivait l'objet aux lumières vertes.

    En outre, d'autres rapports ont été reçus, comme celui d'une mère et quatre adolescents dans la banlieue méridionale de Frankston, rapportant ce qui a leur a semblé être une fusée éclairante, bien que l'objet ait été stationnaire, un rapport d'Ormond, une banlieue à Melbourne méridionale, se produisant à 17h15 et notant des lumières formant un cigare, et deux jeunes hommes étaient dehors dans la rue communiquant avec leurs talkies-walkies quand ils ont vu un objet en forme d'étoile apparaître à une basse altitude au-dessus de leurs têtes.

    Les recherches continuèrent jusqu'au 25 octobre, mais on ne retrouva jamais le corps de Valentich, ni le moindre débris pouvant provenir de l'appareil ; de même la balise de détresse de l'appareil ne fut jamais activée.

    Plusieurs semaines après l'incident, un témoin se manifesta et affirma avoir aperçu un petit avion de tourisme "suivi" par une étrange lumière verte survolant la mer le 21 octobre 1978.

    L'homme chassait le lapin en compagnie d'un de ses neveux et de deux de ses nièces du côté du cap Otway (près du lieu du dernier contact radio de Valentich).

    Le 11 Octobre 2000, le Herald Sun de Melbourne a signalé que des événements nouveaux faisaient surface concernant le cas du pilote de Victoria.

    Un homme de la baie d'Apollo, (un secteur près de là où le pilote eut ses problèmes) a dit que lui, son fils et deux nièces ont observé le Cessna de Valentich et un feu vert planant au-dessus de lui, alors qu'ils chassaient des lapins au cap Otway. L'homme ne s'était pas présenté avant par crainte du ridicule.

    Il a estimé que l'avion était en train de descendre au large du sud-est du cap Marengo de la baie d'Apollo, entre cinq à quinze kilomètres en mer.

    C'était une distance considérable par rapport au secteur de recherches initial.

    Une de ses nièces a regardé en l'air et a vu le feu vert et a appelé à son oncle, “qu'est ce que c'est que cette lumière ? ” L'oncle a regardé et a répondu, “une lumière d'avion”. La nièce lui a alors dit, “non, la lumière au-dessus de l'avion”. Frederick était le seul pilote volant dans le secteur à ce moment-là.

    L'avion et l'objet ont été perdus de vue quand ils ont volé derrière les collines.

    Aucune trace de Valentich ou son avion n'ont été trouvées, en dépit de nombreuses tentatives.

    Le Cessna était équipé d'une balise radio de survie, mais aucun signal de cette balise n'a été jamais détecté.

    L'enregistrement original du “combat” de Valentich avec l'Ovni a été mystérieusement effacé.

    Aucune conclusion officielle n'a été donnée pour le son étrange, qui a été entendu et a qui a interrompu le dernier rapport radio du pilote.

    Le bruit était ce qui pourrait s'apparenter à un froissement de métal contre du métal. Steve Robey, le contrôleur du trafic aérien lui aurait demandé à plusieurs reprises ce qu'était le bruit d'éraflure entendu. Ont également été supprimés de la bande les derniers mots de Valentich par lesquels il aurait décrit des flammes à l'extrémité de l'objet en forme de cylindre alors qu'il passait au-dessus de son avion.

    Il fut alors englouti dans une lumière verte étrange et aurait décrit l'impression de brûler, quand sa transmission a été interrompue.

    Il y avait eu de nombreuses observations d'Ovnis au dessus de la région du détroit de Bass et également en mer et en Nouvelle Zélande, dans la mer de Tasmanie, à l'Est.

    Ces observations ont culminé par des objets filmés par deux équipes de reporters en Décembre 1978 et Janvier 1979.

    Le détroit de Bass est également un secteur remarquable pour des disparitions de nombreux navires et avions autant que pour ses rapports Ovnis.

    Il est intéressant de noter que Frederick Valentich suivait justement un cours spécial concernant les Ovnis à la base aérienne de Sale au Sud-Est du Victoria.

    Il était tellement passionné par le sujet du fait de ce qu'il avait vu et entendu à la base de Sale qu'il déclara avec émotion à ses parents peu après ces cours : “s'ils devaient m'enlever tout ira bien, il ne faudra pas s'inquiéter, ils me ramèneront probablement”.

    20 ans après, dans l'après-midi du 21 Octobre 1998 une plaque commémorative a été scellée près de la station météo de cap Otway par la famille et les amis de Valentich.

    De nombreux éléments donnent à penser que le jeune pilote a trouvé la mort alors qu'il tentait vraiment de distancier un Ovni.

    Durant les jours précédant le tragique incident, des ” cigares volants ” furent observés par des dizaines de témoins dans la zone de sa disparition.

    Le jour de la tragédie, un résident de King Island observe un Ovni blanc émergeant d'un nuage.

    Une heure plus tard, deux engins en forme de cigare sont observés près de Bass Strait par une trentaine de témoins.

    A 18 h 45, soit 21 minutes avant que Valentich n'appelle pour la première fois la tour de contrôle, un individu photographia un étrange engin ovoide, non loin du phare de Cape Otway, proche de la baie de Bass Strait.

    À ce jour, aucune preuve matérielle de sa mort n'ayant put être apportée, Frederik Valentich est toujours officiellement considéré comme "porté disparu".

    Les autorités australiennes évoquèrent la possibilité que Valentich ait pu être désorienté pour une raison inconnue, confonde les reflets de son propre avion dans la mer avec l'étrange apparition qu'il décrivit au contrôleur et s'abîme dans l'océan.

    Le récit de l'accident du pilote Australien Frederick Valentich, agé 20 ans, ayant l'expérience du vol aux instruments est probablement l'événement le plus célèbre de la rencontre d'un avion et d'un Ovni et une affaire presque unique de la disparition d'un avion et de son pilote très probablement en conséquence du contact entre l'avion et l'Ovni.

    retour