• le 12 novembre 2007

    Déclaration internationale aux Etats-Unis d’Amérique
    Facilitée par la coalition pour la Liberté d’Information
    ( Sources : Reuters et COBEPS : aller à "Déclaration Internationale..." )

    Préambule

    Nous, les signataires mentionnés ci-dessous, ayant effectué une carrière ou ayant reçu une formation au sein du gouvernement, dans l’aviation ou dans l’armée, présentons cette déclaration comme le résultat de notre expérience et motivation communes. Lorsque nous étions actifs, chacun d’entre nous a été témoin d’un incident impliquant un objet volant non identifié ou a mené une enquête officielle de cas d’OVNI ayant un rapport avec la sûreté de l’aviation, avec la sécurité nationale, ou pour le bénéfice de la Science.
    Nous employons le terme "objet volant non identifié" (OVNI) pour simplement désigner tout phénomène aérien qui ne peut être identifié ou expliqué, définition utilisée pour la première fois par l’US Air Force dans les années cinquante. Nous ne présageons rien de la nature ou de l’origine de ces objets.
    Alors que la plupart des apparitions d’OVNI peuvent être expliquées comme des erreurs d’indentification d’objets connus ou de phénomènes naturels, les gouvernements qui les ont étudiés, y inclus certains signataires qui furent membres de leur équipe, ont de manière persistante découvert qu’un faible pourcentage des observations défient toute explication conventionnelle. Les rapports de ces incidents impliquent régulièrement des témoins dignes de foi tels que des officiers de police, du personnel militaire, des pilotes et des aiguilleurs du ciel ainsi que l’existence d’une documentation bien étayée et officielle.

    Dès lors,
    Nous croyons qu’en raison des questions de sécurité nationale et de sûreté de l’aviation, chaque pays devrait consentir à fournir un effort pour identifier tout objet circulant dans son espace aérien. Suite aux attaques du 11 septembre, il n’est plus satisfaisant d’ignorer les signaux radar pour lesquels les données des transpondeurs sont disponibles et/ou ne peuvent être associées avec les performances des avions et hélicoptères existants. Tandis que les radars et les aiguilleurs du ciel se basent principalement sur des radars secondaires, les radars militaires de défense devraient être configurés de telle manière à ce qu’ils puissent détecter et suivre à la trace tout objet aérien, même lorsque celui-ci est statique, évolue à très basse ou à très haute vitesse.
    A cet effet, nous nous référons à un incident qui est survenu a l’aéroport international d’O’Hare en novembre 2006 lorsqu’un disque métallique fut observé en vol stationnaire au-dessus du terminal de United Airlines durant plusieurs minutes. Puisque ce vol ne fut pas détecté au radar, l’Administration fédérale de l’aviation a refusé d’enquêter. Cette administration n’a également pas accepté les nombreux rapports corroborants, établis lors de face à face entre des pilotes de l’United Airlines et d’autres membres du personnel, qui rejetaient l’observation comme étant d’origine météorologique.
    Nous suggérons que le préjugé pesant dans le terme "OVNI" et envers les rapports anonymes puisse conduire les employés à écarter toute observation d’objets aériens non conventionnels ou de véhicules aériens sans pilote servant à des activités d’espionnage ou à des activités terroristes, en particulier lorsque les échos radar ne sont pas disponibles.
    De nombreuses observations ont également été ignorées lorsque le radar n’est pas impliqué. Même lorsque des centaines de citoyens furent témoins d’un objet triangulaire massif traversant le ciel de l’Arizona en 1997, le gouvernement américain ignora les enquêtes des fonctionnaires de l’Etat à ce sujet. De plus, il n’a jamais offert aucune explication publique relative à cette intrusion de l’espace aérien américain par une étrange et inconnue machine volante. Nous croyons que ce type de désengagement représente à la fois une opportunité manquée et un risque potentiel.
    Nous maintenons qu’un public intéressé à le droit d’être informé sur les faits relatifs aux incidents d’OVNI qui sont bien documentés et qui impliquent de nombreux témoins. De plus, la Science manque de connaissances qui pourraient être développées par l’étude de tels évènements impliquant des objets faisant preuve de vitesses, de manœuvres ou d’autres caractéristiques qui défient notre paradigme scientifique actuel.

    Appel aux actes :
    Nous, soussignés, demandons aux Etats-Unis d’Amérique de coopérer et de se joindre aux gouvernements qui ont déjà établi leur agence d’investigation suite à leur reconnaissance de l’existence du phénomène OVNI et de problèmes de sûreté de l’aviation. En suivant les traces du défunt projet "Blue Book", nous proposons que l’ US Air Force recommence ses efforts de recherche, ou que la National Aeronautics and Space Administration initie un tel effort afin de répondre aux questions internationales et afin de donner une assurance nécessaire ainsi qu’une compréhension scientifique croissante. Nous demandons aux USA de se saisir de la question et de s’engager avec nous et avec des fonctionnaires autour du globe de manière à traiter ce problème via un dialogue constant, en commençant avec le groupe de certains signataires mentionnés ci-dessous à Washington, le 12 Novembre 2007.

    Signataires :
    Vasily Alexeyev - Major General, Russian Air Force, Space Communications Center in Russia
    Ricardo Bermudez S. - General, Brigada Aérea (Ret.); Former President of the CEFAA, Chile
    Ray Bowyer - Captain, Aurigny Air Services, Channel Islands, UK
    Wilfried De Brouwer - Major General, Deputy Chief of Staff Operations and Planning (Ret.) Belgian Air Force
    John Callahan - Division Chief of Accidents, Evaluations and Investigations, FAA (Ret.)
    Don C. Donderi, Ph.D. - McGill University; Contract Researcher, Dept. of National Defence, Canada
    Julio Cesar Chamorro Flores - Comandante Peruvian Air Force (Ret.); Founder of the OIFAA, 2001
    Rodrigo Bravo Garrido - Officer Chilean Army, Military Pilot, Associate with CEFAA
    Richard F. Haines, Ph.D. - Sr. NASA Research Scientist (Ret.)
    Charles I. Halt - Col. USAF (Ret.), Former Director, Inspections Directorate, DOD I.G.
    Parviz Jafari – General, Iranian Air Force (Ret)
    Denis Letty - Major General, French Air Force (Ret.); Chairman of COMETA
    Oscar Santa Maria - Commander and Fighter Pilot of the Peruvian Air Force (Ret).
    Anthony Choy Montes - Lawyer, researcher with the OIFAA, Peruvian Air Force, 2001-2003
    James Penniston – TSgt, US Air Force (Ret.)
    Nick Pope - Ministry of Defence, UK, 1985-2006
    Jean-Claude Ribes - Astronomer, Centre National de la Recherche Scientifique, France, 1963-1998
    Yves Sillard - Chair of the Steering Committee, GEIPAN in France
    Fife Symington III - Governor of Arizona, 1991-1997
    Contact: Leslie Kean