• l'équipage d’un B737 de la compagnie SAS

    Le 24 mars 2011, un Ovni a provoqué la fermeture de l’aéroport d’Oslo Gardermoen !...

    Plusieurs milliers de passagers ont été retardés car l’aéroport, situé à 40 km d’Oslo, a été fermé pendant une heure et demie.

    Un avion avec 400 passagers à bord a dû se mettre en attente avant d’atterrir car l’espace aérien a été interdit en raison de la présence d’un objet inconnu dans le ciel.

    (La fermeture de l’aéroport indique que l’objet était identifié par le radar primaire de la défense aérienne norvégienne et qu’il est resté plus d’une heure dans la zone d’approche de l’aéroport de Gardermoen...).

    C’est un équipage d’un B737 de la compagnie SAS qui a fait l’observation, à l’altitude de 8.000 pieds (2.400 m), pendant son approche à l’aéroport de Gardermoen (Oslo) en Norvège, vers 16 heures.

    Ils étaient à moins de 30 nautiques (60 km) lorsque le commandant de bord et le copilote, un ancien pilote de chasse, ont observé devant eux un objet verdâtre.

    Le témoignage du Commandant de bord, Johan Kilborn

    « Nous venions du fjord d’Oslo et volions vers le nord; nous étions à l’ouest d’Oslo, puis nous allions virer pour effectuer une approche par le sud afin d’atterrir à Gardermoen.

    J’étais assis et je regardais à l’extérieur pour trouver un avion qui devait venir du nord et c’est là où j’ai vu cet objet, légèrement sur la droite et au-dessous de nous.

    Je l’ai identifié immédiatement et j’ai pensé que c’était un planeur ou, de toute façon, un avion, et qu’il ne devait pas être là. Aussi, je l’ai montré à mon collègue qui l’a ensuite identifié.

    Pendant que nous observions l’objet j’ai demandé au contrôle aérien s’il y avait un autre avion dans notre secteur mais ils m’ont répondu qu’il n’y avait rien ».

    A quelle distance l’objet était-il de leur route ?... Le pilote Johan Kilborn l’estime à deux ou trois kilomètres.

    S’il avait tendu le bras, l’objet n’aurait pas été recouvert par un doigt (ceci donne un angle de plus de deux degrés apparents et une taille minimale de 100 m).

    « J’ai essayé de décrire l’objet au contrôle aérien. Ce que j’ai vu était un objet d’une couleur jaune citron, légèrement vert, et avec ce qui ressemblait à une aile. Cela colle assez bien. Et j’ajoute qu’il avait aussi une queue.

    J’ai réussi à le suivre (visuellement) 15 à 20 secondes environ.

    A ce moment, tel que j’ai pu le voir, il était en virage contrôlé, et serré, vers la droite. Il a fait presque un 360 ° (un tour complet) avant que je le perde de vue.

    Lorsque nous avons tourné sur la droite, vers l’aéroport, nous nous sommes retrouvé face au soleil et nous ne pouvions plus le voir ».

    La Fédération Nationale des Sports Aéronautiques norvégienne a certifié qu'aucun planeur ni parapente n'avait été déclaré survolant l'aéroport ce jour là. Aucun des membres pratiquants inscrits à la Fédération n'a effectué de sortie ce jour là. Ils ont précisé que le survol des abords et du surplomb d'une zone aéroportuaire est de toute façon interdit et serait considéré comme suicidaire par n'importe lequel de leurs membres.


    retour