• Intime Conviction

    Les Sceptiques endurcis (généralement Dogmatiques) vous diront, en faisant un parallèle avec les Ovnis ou les PANs-D2 (qu'ils mettront souvent dans le même sac, par méconnaissance, négligence ou mauvaise foi) : "Nous n'avons pas la preuve de l'inexistence des fées, des dragons, des lutins, des fantômes, des sirènes, des centaures, etc... Sur tous ces thèmes, faut-il rester pour autant sur une position de doute et d'interrogation ?"

    Leur crédo à peine voîlé est donc bien la caricature et la mauvaise foi, ne vous y trompez pas. Il ne s'agit pas là de rationnalisme ni de logique, mais d'une imposture intellectuelle.

    Mais qui devra se dévouer pour tenter de leur expliquer que nous n'avons pas non plus la preuve de l'existence de la "matière noire", des "états quantiques", ni des "cordes" et autres hypothèses avancées par la Science !

    Devons-nous pour autant les inclure dans la même comparaison avec les créatures ou faits imaginaires qui fourmillent dans les contes ?

    Les PAN-D2 se situent, bien au contraire, à l'extrême opposé de tout cela.

    Ecartons les millions d'observations de civils déclarées à travers le monde depuis 60 ans pour ne retenir que les presque 3000 cas d'observations déclarés par des pilotes civils ou militaires sur la même période : ils établissent que des engins ont bel et bien été observés, à notre époque, et dans certains cas, répétons-le, par de multiples témoins Pilotes en vol, Militaires au sol et contacts radars simultanés.

    Evacuez-en l'émotion première (à connotation "extraordinaire" pour certains), et vous vous rendrez compte qu'il n'y a là rien que de plus trivial, presque banal en fait.

    Car de fait, les avions existent et il est aujourd'hui chose commune que d'en observer passant dans notre champ de vision, au dessus de nos têtes. Ainsi que des hélicoptères. Entre avions et hélicoptères, nous sommes en mesure aujourd'hui d'énumérer plusieurs systèmes de propulsion différents, inventés et mis au point par nous, les hommes (voyez ce lien).

    Quiconque aujourd'hui nierait leur réalité serait traité de fou et stigmatisé.

    Tandis que ces mêmes avions (ou aéronefs) nous auraient effrayé au temps où nous n'étions encore qu'à l'état de peuplades primitives, bien évidemment incapables alors d'imaginer le futur technologique de notre propre espèce. Et l'homme primitif qui serait allé raconter à ses contemporains une telle observation, aurait été tourné en ridicule dans un premier temps, puis cloué au pilori par les Sceptiques de l'époque s'il avait eu l'audace de se montrer trop insistant ! Parce que cela nous aurait paru trop incroyable et trop extraordinaire et surtout trop inquiétant !

    Observés en groupe, ces avions auraient en tout premier lieu, et très symboliquement "reçu"  de notre part une volée de bois vert (flèches ou lances projetées avec toute l'énergie de notre frayeur et de notre désespoir). Puis nous les aurions élevé au rang de divinités ou au rang de mythe, dans la limite de nos champs conceptuels d'alors. Et la moindre tentative de rationnalisation par l'évocation, par l'un d'entre nous et par le biais de son imagination, de la possible existence future des moteurs thermiques, chimiques ou électriques, l'aurait conduit au grand bûcher du Scepticisme Inquisiteur... pauvre de lui, pauvres de nous ! L'Homme est ainsi !

    De la même manière, les PAN-D2 les plus consistants effraient aujourd'hui nos "sceptiques intégristes". Parcequ'ils constituent notre "trop incroyable et trop extraordinaire" d'aujourd'hui ! Ce qui les dépasse, les Sceptiques le classent dans des catégories indigentes car il s'agit là du meilleur moyen à leur disposition pour s'en préserver et pour "les évacuer". Attitude parfaitement anti-scientifique et particulièrement irrationnelle ! Ils ne sont pas capables de mieux.

    Le scepticisme à l'égard des PAN-D2 n'est par essence, qu'une réminiscence moderne de ces hommes et femmes primitifs apeurés par un phénomène qui les dépasse.

    Sauf qu'aujourd'hui, les Sceptiques n'ont plus qu'une seule excuse : leur incapacité à se projeter à quelques deux, trois ou peut-être quatre stades d'évolution dans notre propre futur technologique.

    Un futur pourtant tout à fait concevable, pour une grande majorité de scientifiques et de citoyens dans le monde.

    Plaçons nous au niveau d'une civilisation extra-terrestre technologiquement très en avance sur la nôtre : l'existence d'engins d'origine extra-terrestres très évolués, performants et furtifs et évoluant dans nos cieux relève alors d'une aussi grande banalité que celle de nos avions ou d'hélicoptères à l'échelle humaine.

    Nos limites n'ont-elles pas toujours été principalement celles de notre esprit et de notre intellect ? La science, l'évolution et les performances technologiques n'ont rien à voir avec les contes de fées.

    La Science, cette oeuvre en devenir
    Un autre argument Sceptique : "Les témoignages ou positions de hautes personnalités ayant exercé des fonctions de la plus haute importance dans nos sociétés, même scientifiques (ex : Stanton Friedman, USA - Jacques Vallée ou JP Petit, France), si crédibles soient-il, restent des témoignages que la Science ne sait pas utiliser. Le domaine de la Science est celui des faits naturels sur lesquels elle peut créer des modèles ou théories qui doivent être impérativement vérifiables, prédictifs et réfutables. A chaque fois qu'elle tente de s'échapper de cette contrainte, elle se plante."

    Cela est une contre-vérité absolue qui dénature ce qu'est réellement la Science.

    Notre évolution scientifique et technologique moderne était-elle prédictible par nous même, les "hommes des cavernes" ?

    Non, et pourtant il existe un facteur non-prédictible, de nature certes ou peut-être chaotique, mais pourtant concevable : le facteur "Intelligence".

    Il est tout d'abord un fait avéré : la Science, au fil des siècles et du fait du facteur humain, a  justement démontré sa tendance naturelle à se planter "d'elle-même, toute seule, bien comme une grande" ! En témoignent quelques retentissants changements de paradigmes passés, et actuellement en cours (et certainement à venir, mais çà...). Ainsi, notre réalité scientifique d'aujourd'hui repose principalement sur des théories imparfaitement vérifiées, incompatibles entre elles et qui comportent de surcroît des failles plus que gênantes.

    Et pourquoi donc me demandrez-vous ? Parce que la science n'est pas le système parfaitement rationnel, logique et prédictif que ces pseudos-sceptiques veulent nous faire croire. La science est en fait un système complexe, certes constitué de techniques et de savoirs rationnels et de procédures de contrôles et de vérification, mais il est en même temps soumis à des aléas tout aussi fragiles qu'un témoignage Ovni par exemple : le facteur humain et ses multiples facettes - éclairs de génie imprévisibles, découvertes faites par "hasard" suite à d'improbables circonstances, créativité... l'histoire des sciences en est truffée. Il est impressionnant de constater à quel point de nombreux scientifiques ou ingénieurs ont humblement reconnu s'être laissé inspirer de la science-fiction dans leurs recherches en se disant un jour : "Et si c'était possible ? Comment pourrait-t'on s'y prendre si on voulait réellement concevoir un tel système...?" Mais génie et hasard semblent malheureusement avoir moins d'influence sur nos découvertes que le conservatisme sceptique des académies scientifiques.

    Il s'agit ensuite d'un non-sens absolu que de se satisfaire et se borner aux seules réponses qu'apporte la Science à un instant T. Par définition la Science doit être une démarche vivante, en constante évolution, interrogeant constamment la nature parce que la connaissance qu'elle nous en apporte reste toujours incomplète.

    La science ne progresse que dans la mesure où les chercheurs acceptent d'interroger l'inconnu. Sinon pourquoi les chercheurs chercheraient-ils encore ? Si on écoutait les Sceptiques Intégristes, il ne resterait plus qu'une chose à faire : déclarer la science comme un objet fini, inerte et abouti, et abandonner toute recherche ! Immédiatement !

    "Si l'on s'était tenu à ce genre de croyance depuis l'an 0, on y serait encore", m'aurait dit ma grand-mère.

    La Science est donc imparfaite puisqu'en perpétuel progrès, et constitue donc pour nos petits Sceptiques, un support logique et cohérent en apparence, certes, mais très incomplet, très imparfait, et donc très insuffisant en réalité.

    Et quand bien même ?! Serait-ce une raison suffisante pour continuer à faire l'autruche et pour ne pas exiger de nos autorités qu'elles mobilisent les moyens nécessaires pour que la lumière soit faite sur ces PAN-D2 ?

    Non, bien au contraire !! Ne serait-ce que pour faire taire les affabulateurs en tous genres qui vous inventent des créatures à 3 têtes au moindre frémissement d'une branche d'arbre librement exposée au vent, quand ce n'est pas une récupération sectaire, une Xème grande théorie du complot ou des scénarios mystico-hallucinatoires les plus invraisemblables.

    Et Non, bien au contraire lorsqu'on sait pertinement que la vraie logique consisterait à ne pas baisser les bras au beau milieu du gué, mais d'aller plus loin en interrogeant la Science par tous les moyens que celle-cie peut aujourd'hui mettre à notre disposition, et ils sont multiples, pour faire taire tous ces désaxés, mais surtout pour répondre enfin sur le sujet !

    Car rappelons-le : il en va de l'intégrité de notre territoire et de notre défense nationale !!

    Etant donné le caractère exponentiel des progrès scientifiques et technologiques au cours de notre histoire, la position des tenants de l'HET semble la plus logique et la plus raisonnable, bien qu'elle ne repose que sur des projections ou des extrapolations.

    Projections et Extrapolations : le Grand Talon d'Achille des Sceptiques Intégristes !
    Tout travail scientifique commence par des observations. L'observation la plus célèbre de l'Histoire de la Science est sans conteste celle de la chute d'une pomme faite par Newton, qui lui donna l'idée de sa théorie de la gravitation universelle. Même si cette histoire n'est peut-être qu'une légende, elle illustre admirablement la démarche scientifique : on observe un phénomène, parfois surprenant, mais bien souvent banal, et on se pose la question : pourquoi ?

    "Donna l'idée" et chercher une réponse au "pourquoi ?" ne signifient rien d'autre que ce simple fait : au stade premier de sa démarche d'observation, le scientifique se projette et extrapole !! Et seulement après, il y associe sa méthode et ses outils de mesure et d'expérimentation afin de valider ses hypothèses (ou projections, ou extrapolations comme vous voudrez...).

    Les Sceptiques Intégristes en sont incapables, ne sont donc pas des scientifiques, mais sont des personnes qui parlent illégitimement de Science (là encore, un sujet qui les dépasse) et qui se réfèrent toujours, dans leurs argumentations, à une Science "finie", "aboutie", "figée". En d'autres termes, à un MIRAGE, une ILLUSION ou comparaison plus marrante, à une "science FOSSILE" : donc à une croyance !
     
    Assurément donc, lorsque ces gens-là ont le culot de s'en référer à la science, comprenez-bien qu'ils ne vous parlent en fait que d'une chose : de leur propre système de croyances !

    Une grande partie de la communauté scientifique considère comme évident le fait  qu'il doit exister de multiples foyers de vie dans l'univers, et partant de là, qu'il paraît tout aussi évident que d'autres "Terres" ont pû abriter la vie avant, en même temps, ou après la nôtre.

    Il est donc plus que concevable que des populations extra-terrestres, dotées d'une forte avance évolutionnelle, civilisationnelle, donc scientifique et technologique, maîtrisent aujourd'hui des énergies et des modes de propulsion que nous ne connaissons pas encore et qui permettent des performances aéronautiques insoupconnables ou plutôt "inimaginables pour nos pauvres petits Sceptiques".

    N'est-il pas de l'ordre du possible ou raisonnablement concevable que des aéronefs dotés de tels systèmes de propulsion soient à l'origine de certains PAN-D2 ? La réponse est OUI, BIEN EVIDEMMENT.

    D'où notre intime conviction, fort logique et même simple et raisonnable.

    Alors les Sceptiques Intégristes pourront toujours évoquer en dernier recours le célèbre paradoxe de Fermi : en voici l'exposé auquel nous nous attacherons à apporter des réponses...

    Cela n'excuse et n'autorise cependant pas, intellectuellement parlant, tous les délires que l'on peut lire sur la toile aujourd'hui.

    Et rappelons-le, rien dans cette logique ni dans cette intime conviction, ne remplacera une preuve scientifique formelle et irréfutable. (pouvant à tout moment être remise en cause partiellement voir intégralement sur des chapitres entiers, voir sur ses fondations - ce à quoi travaillent actuellement les plus grands physiciens, chercheurs, théoriciens....). Edifiant ! Cela implique  que l'apparition antérieure de vie ayant aboutit à des êtres intelligents a très certainement pû survenir sur certaines de ces autres "Terres", et ce des milliers voir des centaines de milliers d'années avant notre propre "démarrage" sur notre planète.

    De même que l'Hypothèse Extra-Terrestre (légitimée par les PAN-D2,
    entre autres) n'a jamais pu être sérieusement réfûtée, elle n'est à ce jour pas en mesure d'apporter de preuve absolue
    la validant définitivement !!